Maxime Livio campe sur ses positions dans le CCI

Cet après-midi, les complétistes se sont donné rendez-vous sur le terrain de la Salamandre de Fontainebleau pour disputer le deuxième test du CCI 2* de Grand Prix Classic. Quarante-quatre cavaliers se sont élancés sur ce cross qui laissait aux chevaux de grandes galopades. Deux guets étaient à franchir. Au terme de cette épreuve, Maxime Livio est toujours en tête du classement provisoire.

 

Le cross n’a pas laissé indifférent les cavaliers. Seul huit d’entre eux ont réussi à obtenir un maxi. Parmi eux, le Tricolore Maxime Livio, en tête du classement, a conservé sa place de leader sur Pica d Or. Thomas Carlile, troisième après le dressage est remonté d’un cran. Avec Sirocco du Gers, il est toujours à moins d’une barre du premier. Son compatriote Mathieu Lemoine a eu quelques difficultés à boucler le cross avec Royal de la Vallée, un hongre de neuf ans. Mention bien pour Francis Clement qui s’est adjugé les troisième et quatrième places sur Saturne Champeix*TC et Prestige des Clotins*TC. L’Italienne Stella Benatti, accompagnée de Zaron est cinquième. Seuls deux points de dépassement de temps sont venus alourdir le score de Camille Lejeune. Avec Quasar des Prés, elle termine sixième. Grâce à leur parcours parfait, Benjamin Massie et Porto Ric Or ont fait une très belle remontée dans le classement. Ils sont en effet passés de la seizième à la septième place. Ugo Provasi, pénalisé de quatre points sur Rafal de l Eden, a reculé de deux places et pointe désormais en dixième position. Le prix de la plus belle remontée du jour est à remettre à Caroline Chadelat accompagnée de Kadessia. La Française s’est installé à la neuvième place. Sebastien Cavaillon, associé à Only One du Reverdy, a malheureusement vu toutes ses chances de classement s’envoler après un refus de son fils d’Allegreto. Autre déception, le jeune Robin Boulanger a été contraint d’abandonner. Orpheo des Sablons n’était pas au mieux de sa forme. Même chose pour Brice Luda. Six autres cavaliers ont été éliminés et ne pourront pas évoluer sur le mythique terrain du Grand Parquet.

 

À la sortie de son épreuve, Maxime Livio a donné ses impressions. « La piste était bien dessinée. C’était très galopant contrairement à ce qu’on a l’habitude de voir à Fontainbleau. Le cross n’était pas forcément difficile mais il fallait rester vigilant car il y avait plein de pièges. Pour les cavaliers et les chevaux de métiers, il n’a pas posé trop de problèmes, en revanche pour les jeunes, c’était plus difficile. Pica était super bien à Saumur. Je l’ai emmené ensuite à Ballindenisk en Irlande pour participer à la Coupe des nations. Mais il était un peu fatigué à la fin. C’est pourquoi je l’ai déclassé ce week-end afin qu’il se durcisse un peu. Il est super, il reprend de la condition. Il reste encore des choses à améliorer en dressage. Normalement c’est un cheval qui saute très bien. Mais le terrain d’honneur est assez compliqué. Il va surtout falloir gérer la pression. »

 

Demain, les cavaliers clôtureront la compétition avec le saut d’obstacles. Ils s’élanceront à midi sur le terrain d’honneur du Grand Parquet. Le classement final est loin d’être connu d’avance puisque les trois premiers sont à moins d’une barre.

 

Daphné Godfroy

Fontainebleau, son cross mythique

Benoît Marchand, le chef de piste du cross pour Grand Prix Classic à pris le temps de nous en dire plus sur ce terrain mythique.

 

Grand Prix Classic : Le terrain de cross de Fontainebleau est-il seulement conçu pour les cavaliers de niveau international ou est-il également adapté aux cavaliers amateurs ?

 

Benoît Marchand : Il convient à tous les niveaux. C’est un terrain que l’on connaît bien et il n’y a pas de difficultés majeures. Le parcours peut être modifié en fonction de chaque catégorie. C’est un cross polyvalent.

 

G.P.C. : Quelles sont les particularités de ce cross ?

 

B.M. : Le sol est sableux et de bonne qualité. La grande variété de terrains avec une partie plate dans la salamandre, une partie vallonnée et une partie en forêt fait de ce cross un terrain polychrome. Il est donc intéressant à courir pour les cavaliers.

 

G.P.C. : Il y a-t-il de gros pièges ? Des choses inévitables à connaître avant de courir sur le terrain de Fontainebleau ?

 

B.M. : On ne crée jamais de pièges, mais des questions à résoudre. On met en place certaines difficultés mais toujours en étant progressif et dans le respect des chevaux et des cavaliers. Les éléments en relief comme les gués, les chapeaux de gendarme, les contre-bas sont toujours délicats sur un cross.

 

G.P.C. : Quelle est la difficulté du CCI 2* ?

B.M. : Cette année, le spectacle aura lieu autour du gué du Grand Parquet. Pour les trois parcours internationaux, il y aura de belles combinaisons en entrée et sortie. On reste néanmoins dans la normalité pour les cavaliers tout en apportant du spectaculaire pour le public. Les cavaliers du CCI 2* auront cinq enchaînements à risque, notamment dans la zone de la taverne.

 

G.P.C. : Le CSO sur herbe: bonne ou mauvaise chose après un cross ?

 

B.M. : C’est assez anecdotique. L’hippique se court principalement sur sable. C’est plus délicat et non habituel mais un virage serré sur sable le sera également sur herbe. Les cavaliers ont l’habitude de cramponner, pour eux c’est plus un avantage et une exclusivité qu’un inconvénient.

[vc_separator type=’normal’ position=’center’ color= » thickness= » up= » down= »]

Il ne vous reste plus qu’a vous engagez dans le CCI 2*, le CCI 1*, le CIC 1*, le championnat de France de As, le championnat régional d’amateur élite, amateur 1 grand prix ou amateur 1 pour vous confrontez à ce terrain d’exception !

Complet : des épreuves pour tous

En 2014, le Grand Prix Classic accueillera un concours international de concours complet avec les labels CCI**, CCI*, et CIC*. Le tracé du cross emmènera les cavaliers jusqu’au gué situé derrière le Terrain d’Honneur du Grand Parquet.

 

En parallèle, le Grand Prix Classic s’est vu confié par la Fédération Française d’Equitation l’organisation du Championnat de France des As pour les catégories Junior, Cadet et Minime.

 

Enfin, le Championnat Régional Ile de France pour les Amateurs 1 et les Amateurs Elite se tiendra pendant le Grand Prix Classic.

Le CIC* FreeJump !

L’équipe du Grand Prix Classic est heureuse d’annoncer son nouveau partenaire titre sur l’épreuve du CIC 1* : FREEJUMP !

 

Pour le plaisir des amateurs, le Grand Prix Classic s’associe avec Freejump pour offrir aux complétistes l’opportunité de courir sur le prestigieux stade équestre du Grand Parquet du 24 au 26 mai 2013.
Dérouler sa reprise sur le stade de dressage du Spring Garden, fouler l’herbe du Petit Parquet pour le concours hippique et dompter le cross de la célèbre Salamandre, voilà le programme haut en couleurs qui attend les cavaliers de complet !

 

Référence dans le monde du jumping, Freejump s’implique également dans le concours complet ; la marque sponsorise un des cavaliers les plus titrés au monde, double champion du monde et d’Europe, récemment double champion olympique aux Jeux de Londres, le célèbre Michael Jung. La team Fredericks porte également les couleurs de l’équipementier, avec Clayton et Lucinda. Marque référante en matière d’innovation équestre liée à la performance, au confort et à la sécurité, FREEJUMP ne cesse d’évoluer pour répondre au mieux aux attentes de tous les cavaliers passionnés d’équitation.

 

Belle occasion pour Freejump qui pourra mettre en avant ses couleurs sur le CIC* de complet et se rapprocher encore plus du monde des complétistes !

Le Complet

Le Grand Prix Classic aura le plaisir d’accueillir les cavaliers de 7 disciplines durant 7 jours de compétition. Le dressage, le jumping, l’endurance, la voltige, le horse-ball et l’attelage, et bien sûr le complet.

 

Un terrain mythique
Quand tous les tennismen s’imaginent sur le terrain de Rolland Garros, les cavaliers de complet, eux, rêvent de Fontainebleau. Pour le plaisir des amateurs, le Grand Prix Classic offre aux complétistes l’opportunité de courir sur le prestigieux stade équestre du Grand Parquet de Fontainebleau du 23 au 26 mai 2013.
Dérouler sa reprise sur le stade de dressage du Spring Garden, fouler l’herbe du Petit Parquet pour le concours hippique et dompter le cross de la célèbre Salamandre, voilà le programme haut en couleurs qui attend les cavaliers de complet.

 

Des épreuves de haut vol

Un CIC* et une Amateur Elite seront au programme pour assurer un spectacle qui ravira les hommes de chevaux mais aussi les visiteurs néophytes.

 

Des Grand Prix hors du commun

L’équipe du Grand Prix Classic attachant une grand importance au plaisir de ses participants, des challenges annexes seront mis en place afin d’enrichir ces sept jours de concours.

 

Le Challenge CWD
Ce challenge est co-organisé par le concours complet international de Sandillon et le Grand Prix Classic de Fontainebleau. Il rassemble l’épreuve du CIC* qui a lieu à Sandillon du 17 au 20 mai 2013 et le CIC* du Grand Prix Classic qui a lieu du 24 au 26 mai 2013 à Fontainebleau. Ce challenge s’adresse à tous les cavaliers participants aux 2 épreuves mentionnées.
A l’issue de la seconde épreuve, ayant lieu à Fontainebleau lors du Grand Prix Classic, un classement spécifique sera établi en prenant en compte les résultats des cavaliers (et non des couples) sur les 2 épreuves. Un système de point sera mis en place et établira le classement des meilleurs cavaliers sur ces deux étapes. Un même cavalier classé plusieurs fois avec des chevaux différents cumulera donc davantage de points.
Les trois meilleurs cavaliers du classement spécifique de ce challenge seront récompensés. Le gagant de ce challenge remportera 2 splendides selle CWD! Une selle de dressage et une selle de cross crountry ! Téléchargez le règlement ici.

 

Les Grand Prix de l’Elégance
Chevaux et cavaliers seront admirés par un Jury spécial qui attachera une attention particulière à la présentation et à l’harmonie du couple. A l’issue de chaque jour de compétition, le couple le plus élégant sera récompensé par un remarquable cadeau.

 

Les Grand Prix Amazing Riders
Chaque cavalier pourra aspirer à être LE cavalier du jour. A l’issue de chaque jour de compétition, les juges de toutes les disciplines se réuniront afin d’élire le cavalier qui les aura le plus interloqué, étonné ou encore émerveillé.